Les retrouvailles entre Macky Sall et Idrissa Seck occupent le débat politique à Thiès. Et si certains compagnons du chef de l’Etat trouvent impertinente «la coalition “mburu ak soow”» qu’ils perçoivent d’ailleurs comme «une alliance contre nature», d’autres la saluent.

Ousmane Bèye Diop, qui faisait face à la presse hier, a dénoncé les agissements de «vieux politiciens, manipulateurs, imposteurs, plein de fausses apparences» qui sont contre «cette union historique entre deux grandes figures emblématiques de la vie politique du Sénégal».

Même si le responsable politique apériste de la commune Nord pense que «nous sommes dans un état de droit où chacun, dans sa croyance, est libre de penser, d’analyser, de conclure, de démontrer et de convaincre», il estime «insensée» la déclaration des pourfendeurs de l’alliance Idy-Macky. Il les invite d’ailleurs à «ne pas actionner les leviers des rivalités vaines et dommageables qui ont largement fait étalage de nocivité qu’ils représentent pour notre Nation».

Bèye d’ajouter à l’endroit de ses camarades de parti pour les prévenir : «La jeunesse thiessoise a déjà montré le tempo avec sa position responsable et mature dans les événements passés où l’alliance entre le Président Macky Sall et Idrissa Seck avait apaisé les esprits dans la région.»

En clair, souligne-t-il, «la seule préoccupation de la jeunesse, loin des querelles intestines et des crevants duels dans les caniveaux, encore, est d’aller vers le développement de la Nation dans l’unité et la cohésion». Et, à ses yeux, le président de la République et celui du Rewmi sont en train de travailler dans ce sillage. «Ils se sont unis en toute rationalité pour transformer les choses. Et la jeunesse thiessoise dit oui à l’union et la cohésion pour bâtir des lendemains radieux pour notre Nation», a-t-il dit.

Ousmane Bèye Diop de conclure : «L’émergence de la Nation, réussie seule par un groupe isolé dans une chapelle, prétendant, n’est plus possible. La réalité des rassemblements et des synergies reste la seule garantie. Chaque opposant dans un parti, avec ses siens, peut bêcher son lopin de terre dans le respect et la considération de l’autre.»

Le Quotidien

Partager.

Commenter