En Malaisie, la police a arrêté le propriétaire du site « sugar book », une application de rencontre qui met en relation des « sugar daddies » et des « sugar babies ».

 

« Quand la romance rejoint la finance ». Voici le slogan de SugarBook, une application qui met en relation des hommes riches et des femmes beaucoup plus jeunes. L’objectif, vous l’aurez sans doute deviné. En échange de relations se**les, ces « sugar daddies » entretiennent financièrement leurs « sugar babies ». Selon une étude interne parue la semaine dernière, les étudiantes malrésiennes sont les plus représentées parmi ces dernières, car lorsque l’on s’inscrit sur le site avec son adresse mail d’étudiante, les frais deviennent gratuits.

 

Le fondateur de SugarBook arrêté !

 

Pour incitation à la prostitution et entre autres, la police a arrêté le fondateur de SugarBook. En Malaisie, la plupart des étudiantes vivent dans la précarité. Ce qui n’a pas sauté aux yeux du propriétaire de l’application. Certains s’alarment contre la cherté des frais de scolarité de l’université Sunway, qui compte le plus de sugar babies et qui s’élèveraient à 12 000 euros.

METRODAKAR

Partager.

Commenter