Le 14 mars dernier, un jeune du nom de Mamadou Seydou Diallo, demeurant à Yeumbeul a été arrêté par la police de Pikine, alors qu’il s’était rendu à l’hôpital de Thiaroye pour se soigner. Il était un peu souffrant, selon un ami très proche qui l’accompagnait.

Arrestation de l’agresseur « Akon » et sa bande: la police accusée d’avoir envoyé par erreur un innocent en prison

« La police de Pikine l’accuse d’avoir agressé un de ses éléments. Alors que c’est tout faux. Ils l’ ont confondu avec une autre personne que la police de Guédiawaye (il parle de Thierno Seydou Nourou Gueye, alias Akon, ndlr) vient d’arrêter. Sa famille demande sa libération.  Il reste toujours en détention à la prison de Sebikotane », a partagé un de ses amis proches sur Facebook.

Avant d’ajouter: « Seydou est très sérieux et travailleur. Ses voisins, ses amis, et sa famille peuvent en témoigner. Nous demandons sa libération dans les plus brefs délais ».

Chronologie des faits 

Après une altercation avec une bande d’agresseurs armée au mois de mars, la police a procédé à l’arrestation de trois d’entre eux. La bande avait foncé sur une patrouille des limiers en blessant deux d’entre eux. Le quatrième membre et non moins chef du gang Thierno Seydou Nourou Gueye, alias Akon avait pu s’échapper.

Le 14 mars, alors qu’il s’était rendu à l’hôpital de Thiaroye pour des soins, un des policiers blessés croise Mamadou Seydou Diallo qui était sur les lieux pour faire un radio de son pied qui s’était enflé. Ce dernier était accompagné par son ami Mamadou Dia. Et pendant qu’il attendait sagement d’être reçu, le policier blessé a appelé ses collègues de la police de Pikine qui ont rappliqué quelques minutes plus tard, mais habillés en civils. C’est à ce moment que le limier a pointé du doigt Seydou en l’identifiant comme étant l’un de ceux qui l’ont agressé lors de l’altercation avec la bande à Akon.

Malgré sa surprise et son refus, Mamadou est embarqué dans le véhicule de police sans avoir effectué son examen radio pour son pied. Il est transporté au commissariat de Pikine avant d’être mis à la disposition de la police de Guédiawaye le même jour où il sera placé en garde à vue pendant 48 heures, selon ses proches.

Pendant sa période de garde à vue, les policiers ont effectué une perquisition chez lui et aurait trouvé une somme avoisinant un million de FCFA qu’ils auraient saisie.

Par la suite, Mamadou Seydou Diallo a été déféré, placé sous mandat de dépôt et envoyé à la prison du Cap Manuel. Il sera ensuite transféré à Rebeuss puis à la prison de Sebikotane.

L’arrestation du vrai « Akon »  

Arrestation de l’agresseur « Akon » et sa bande: la police accusée d’avoir envoyé par erreur un innocent en prison

Le 6 mai dernier, le police de Guédiawaye met la main sur le chef du gang. Il se nomme Thierno Seydou Nourou Gueye, alias Akon. Un bandit de grand chemin connu des services de police et ayant à son actif plusieurs agressions, vols à main armée et cambriolages. Il opère depuis 8 ans dans la capitale sénégalaise et sa banlieue et est la cible de 35 plaintes au moins entre les commissariats de Pikine et Guédiawaye. Akon a été arrêté en compagnie de son acolyte Yankhoba.

Selon les proches du détenu Mamadou Seydou Diallo, la ressemblance physique et la similitude dans le prénom (Seydou) de Akon et Mamadou ont induit la police en erreur.

La police de Pikine formelle: « Diallo a été arrêté suite à une enquête sur la bande d’agresseurs »

Pour en savoir un peu plus sur l’arrestation de Mamadou Seydou Diallo, PressAfrik a tenté de joindre le Commissaire de Pikine une première fois. En vain. Toutefois, ce dernier est lui-même  entré en contact la rédaction quelques minutes après notre appel en absence.

Selon le chef de la police de Pikine, ce sont ses hommes qui ont interpellé Mamadou Saydou Diallo avant de la placer entre les mains de la justice. Et cela suite à un travail d’enquête. « Nous avons fait notre travail d’enquête et nous l’avons arrêté sur la base de faits. Maintenant, c’est à la justice d’établir sa culpabilité ou non », a d’abord rétorqué monsieur le Commissaire.

Qui ajoute que dans cette affaire dite de la bande à Akon, deux individus ont été d’abord arrêtés. C’est par la suite qu’un troisième a été arrêté puis les deux autres (Akon et Yankhoba).

Le Commissaire de police de Pikine réfute également la  version selon laquelle, Mamadou Seydou Diallo a été mis à la disposition de la police de Guédiawaye. « Vous n’avez jamais vu un commissariat de police mener son enquête, arrêter un individu et le mettre à la disposition d’un autre commissariat. Nous avons mené la procédure de bout en bout dans ce cas-ci », affirme-t-il.

En résumé, cinq personnes ont été arrêtées dans cette affaire liée à la bande de l’agresseur « Akon ». La police de Pikine en a arrêté trois dont Mamadou Seydou Diallo dont les proches sont convaincus de l’innocence. Et celle de Guédiawaye deux dont le chef de la bande.

Partager.

Commenter