Dans une récente déclaration, le Directeur du CROUS (centre des œuvres universitaires de Saint-Louis) avait annoncé sa décision de fermer les restaurants à chaque fois que les étudiants décrèteraient des journées sans tickets (JST). L’application de ladite mesure par le Crous en ce mercredi 03 février 2021, a occasionné un affrontement entre forces de l’ordre et étudiants qui a fait 3 blessés graves du côté des pensionnaires de l’UGB.

Les journées sans ticket sont un instrument syndical de lutte très utilisé par les étudiants de l’UGB pour exiger de l’autorité la satisfaction de leurs desiderata. Elles consistent pour l’étudiant, quand elles sont décrétées, à se restaurer gratuitement dans les restaurants de l’université, pendant la durée fixée par ce dernier. Pour beaucoup d’étudiants de Sanar, les JST sont à préserver pour deux raisons : d’une part elles constituent une tradition au sein du temple de Gaston berger et d’autre part, elles se révèlent l’un des plus puissants moyens de faire réagir l’autorité par rapport aux préoccupations des étudiants.

L’actuel directeur du CROUS a voulu rompre avec cette pratique en décidant de fermer les restaurants à chaque fois que les JST seraient décrétées. La mesure a été appliquée aujourd’hui et la réaction des étudiant ne s’est pas faite attendre. En effet, les pensionnaires de l’UGB ont bloqué la route nationale numéro 2 et ont opposé une farouche résistance aux forces de l’ordre qui avaient pour mission de contenir leur ire.

Comme résultats, les étudiants ont dénombré 8 blessés dans leurs rangs dont 2 graves et 1 très grave. Le bilan de leur confrontation avec les forces de l’ordre ne semble tout de même pas les décourager dans leur élan. Les Sanarois entendent bien préserver le patrimoine culturel et syndical dont les JST font office pour eux et pour leurs futurs jeunes.

Metrodakar

Partager.

Commenter