En Gambie, dans le village de Sanyang, on ne compte presque plus de sénégalais. Après le décès d’un jeune du village qui a été poignardé par un compatriote, de violentes manifestations ont éclaté lundi dernier. Ainsi, selon L’Observateur, plus de 30 pirogues appartenant à des sénégalais ont été incendiées. 

 

A Sanyang, un village situé en Gambie, vivent plus de 200 sénégalais. Mais ils ont tous fui à Bontunku et se sont réfugiés dans une école où la police les protège. Après le décès d’un jeune du village tué par un sénégalais, de violentes manifestations ont éclaté lundi dernier dans la localité, où le poste de police a été incendié.

D’après le quotidien L’Observateur, les choses s’empirent de plus en plus. Ainsi, plus de 30 pirogues appartenant à nos compatriotes ont fait les frais de la furie des jeunes du village. A l’en croire nos confrères de Fatunet, ces derniers ne comptes pas s’en arrêter là, certainement tant qu’ils n’auront pas la tête d’un sénégalais.

METRODAKAR

Partager.

Commenter