jeudi, janvier 21, 2021
Accueil Justice Macky Sall: l'arrestation de certaines personnes pourrait "conduire le pays dans un...

Macky Sall: l’arrestation de certaines personnes pourrait “conduire le pays dans un chaos total”

Les relations entre l’Exécutif et le Judiciaire peuvent parfois être sulfureuses. C’est en tout cas le résumé du discours du Président Macky Sall sur les poursuites judiciaires, lors de son “Grand Entretien” avec la presse le 31 décembre dernier. Le Chef de l’Etat considère en effet que l’arrestation de certaines personnes pourrait conduire le pays à sombrer dans un “chaos total”. Une déclaration fracassante qui en dit long sur les poursuites judiciaires qui peuvent souvent perdre envergure lorsqu’elles concernent certaines personnalités.

Ces intouchables qui ne devraient pas être épinglés…

Face à la presse le 31 décembre dernier, le Président Macky Sall a soutenu que l’arrestation de certaines personnes pourrait conduire le Sénégal “dans un chaos total”. Une déclaration qui en dit long sur les enquêtes judiciaires, dont certaines n’aboutissent pas lorsqu’elles concernent quelques personnalités. En effet, le Chef de l’Etat a laissé entendre que le pays compte quelques intouchables qui ne doivent pas faire l’objet de poursuites. “Le Procureur de la République est investi du pouvoir de poursuites. Donc, il lui revient de voir s’il vaut la peine de poursuivre ou de ne pas poursuivre une personne. Il peut, dès fois arriver qu’il soit amener à arrêter une personne dont l’arrestation peut conduire le pays dans un chaos total”, a t-il clamé devant les journalistes au rendez-vous du “Grand Entretien”.

Un Exécutif au dessus du pouvoir Judiciaire ?

Contacté par “L’As”, Moussa Diaw enseignant chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, estime que le discours du Président est incompréhensible. “Même s’il le pensait sérieusement, il ne devrait pas le dire…On ne peut pas dire qu’il y-a des gens qui sont au-dessus de la loi”, a t-il soutenu. Interrogé sur les relations entre l’Exécutif et le Judiciaire, Moussa Diaw considère que certaines institutions doivent être réformées, pour répondre aux exigences de la démocratie.

METRODAKAR