Deux heures seulement après la publication de la liste du nouveau gouvernement, des mouvements d’humeur au niveau de la haute hiérarchie du commandement militaire ont surgi.

Selon des sources autorisées de Confidentiel Afrique, le tout nouveau ministre de La Défense et le Secrétaire général de la présidence Koulouba ont été conduits à la garnison de Kati. Le Premier ministre, lui, est introuvable et le Président de la transition, Bah NDAO a été exfiltré du palais.

Informées des ce qui se préparait en cours au sein de la grande muette, plusieurs chancelleries occidentales accréditées à Bamako ont tenté de joindre le Premier ministre Moctar OUANE, mais sans succès. « Le téléphone du PM sonne dans le vidé » précise une source diplomatique à Confidentiel Afrique.

Par ailleurs, le nouveau ministre de la Défense et le Segal de la Présidence ont été conduits à Kati. Beaucoup estiment que ce malaise est accéléré par l’absence d’officiers issus de la garde nationale et de l’armée de terre dans ce nouvel attelage gouvernemental OUANE 2. Le Mali s’achemine donc vers une nouvelle escalade politico-militaire, après le putsch d’août dernier.

Partager.

Commenter