Ce vendredi 05 févreir 2021, par l’entremise d’une information véhiculée par presque l’ensemble des médias sénégalais, Ousmane Sonko occupe tous les agoras. Le leader de Pastef a été accusé de viols répétitifs et de menaces de mort par une femme. Il y a quelques instants, l’homme politique s’est livré sur sa page Facebook.

Voici venue l’affaire des  »viols répétitifs »

Dans un message qu’il vient de poster sur sa Page Facebook, Ousmane Sonko s’est adressé à ses partisans et sympathisants. Le leader de Pastef voit en cette nouvelle affaire de  »viols répétitifs », une énième tentative de le salir. Dans son commentaire, on peut lire:  »

– Après les 《 financements russes 》
– Après les 《 liens avec le MFDC 》
– Après les 《 financements par l’état islamique 》
– Après la plainte pour « diffamation » portant sur les 94milliards
– Après la plainte fantoche de Franck Timis et tutti quanti, ….
– Après les 《 dizaines de millions de Tullow Oil 》,
– après les mallettes de Karim Wade et Yaya Diamé. etc. Voici venue l’affaire des viols « répétitifs » sous la menace de deux pistolets, en présence de témoins et avec envoi préalable de Sms par le violeur pour annoncer son arrivée à sa victime ».

 »Aucun homme politique n’a jamais été autant diffamé, calomnié et persécuté en si peu de temps. »

Selon le saint patron des Patriotes, aucun homme politique n’a été autant diffamé et sali en si peu de temps. La croisade organisée contre sa personne ne semble toutefois pas le surprendre.  »Nous savions qu’après les liquidations de Khalifa Sall et Karim Wade, le nouvel attelage de Macky n’avait qu’une mission : liquider Sonko à tout prix avant 2024 » déclare Ousmane Sonko sur sa page Facebook.

Sonko a conclu son message en rassurant ses partisans et ses sympathisants par rapport au fait qu’il n’avait rien à voir avec  »ces mensonges crapuleux » et qu’il attendait la notification officielle d’une plainte ou d’une convocation. En attendant, il les a exhortés à  »rester mobilisés comme à l’accoutumée et à continuer le travail de massification, d’enrôlement des primo votants et d’installation de cellules dans tous les coins et recoins du Sénégal ».

Metrodakar

Partager.

Commenter