Le leader du Pastef (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité), Ousmane Sonko est mal en point. Aphone depuis un mois, le revoilà dans une interview en plein Ramadan pour refaire parler de lui, de son combat mais aussi de l’affaire dans laquelle il est mouillé jusqu’au cou. C’est Sonko qui parle, c’est Sonko qui accuse…Et c’est Sonko qui semble déterrer la hache de guerre au moment où tout est calme. Personne ne comprend pourquoi cette interview dénuée de tous sens…maintenant.

Hier soir, Ousmane sonko s’est rappelé à notre bon souvenir. Il est apparu sur les écrans de « Jotna Tv » pour reparler encore de cette histoire avec la masseuse Adji Sarr ; tous les Sénégalais s’en remettent à Dame justice pour tirer cette affaire au clair. Mais Ousmane Sonko semble dévier de cette trajectoire pour imposer aux Sénégalais sa version et « sa vérité ». Et gare à vous si vous n’êtes pas de son côté car il croit détenir la vraie vérité.

Et Ousmane Sonko a déjà condamné même la justice avant que l’affaire ne soit enrôlée : « Ils veulent me condamner, salir mon casier judiciaire afin que je ne puisse pas me présenter à l’élection présidentielle. Je suis prêt à laisser ma vie sur ce dossier, si la justice n’a pas été rendue en toute indépendance et impartialité », a soutenu Ousmane Sonko, lors de son interview diffusée ce mercredi 21 avril sur Jotna TV.

Sonko est désabusé et il sent que les sénégalais commencent à raisonner sur ce qui s’est réellement passé. Et aux yeux des Sénégalais, il n’est plus le leader anti système, le monsieur propre et l’homme irréprochable qu’il veut faire croire. Il voit tout lui échapper. Et même des responsables de son parti commencent à douter de lui et de sa capacité à conduire les rênes du Pastef. Et cette sortie cache la longue agonie dans laquelle est plongé Ousmane Sonko. Sonko voit le monde s’écrouler sous ses pieds.

Alors il jette toutes ses dernières forces dans la bataille…sa dernière bataille. Sonko a tout perdu. Sa verve et sa fougue d’avant l’affaire Adji Sarr ont disparu pour laisser place à un visage triste, un œil inquisiteur et une langue fourchue. Sonko cherche à convaincre mais ses arguments ne tiennent plus. Il condamne une justice qui n’a même pas encore jugé cette affaire. Cette anticipation cache la peur de voir cette affaire aboutir. Et Sonko n’a pas intérêt à ce que le procès se tienne…C’est pourquoi il anticipe déjà sur sa « condamnation »…

Mais les Sénégalais ont déjà une idée du personnage. L’homme Sonko est un va-t-en-guerre qui est prêt à brûler le pays pour arriver à ses fins. Sinon comment comprendre cette sortie qui ressemble à celle d’un pyromane qui veut raviver les feux dans les rues pour se constituer un bouclier. Sonko cherche à se protéger au prix du sang. Il se prépare pour sa « seconde vague » et ne reculera devant rien. Mais cette fois, il risque d’être seul car les sénégalais ont compris…qui est réellement Ousmane Sonko.

Xibaru

Partager.

Commenter