En octobre dernier à Sacré-Cœur, dans la capitale sénégalaise, des homosexuels ont été arrêtés lors de la célébration dans un appartement, d’un anniversaire et d’un mariage. Actuellement détenus à la prison de Sébikotane, ils mènent apparemment une vie paisible, loin des maltraitances carcérales.

Les homosexuels arrêtés à sacré-cœur dans un appartement en octobre dernier dansent la bamboula à la prison de Sébikotane. D’après « Les Echos » qui relatent leurs témoignages dans sa parution de ce lundi, ils sont traités avec bienveillance, respect et considération. En effet, ces « pédés » ont confié que la prison de Sébikotane est plus accueillante, plus propre, plus spacieuse et plus paisible que celle du Cap Manuel où ils étaient emprisonnés avant.

Selon le responsable du Collectif Free qui accueille les victimes de l’homophobie, les homosexuels détenus à la prison de Sébikotane l’ont accueilli lors de sa visite dans une ambiance chaleureuse. En résumé, leur séjour carcéral se passe sans maltraitance.

METRODAKAR

Partager.

Commenter