Depuis que Diary Sow a disparu, les étudiants sénégalais de France retournent ciel et terre pour la retrouver. Cet élan est officiellement partagé par les autorités sénégalaises qui, en collaboration avec la police française, enquêtent sur le dossier. Dans ce raffut créé par la disparition de Diary, un faisceau de frustrations s’est dessiné du côté des étudiants sénégalais de France.

Les étudiants sénégalais de France sont très remontés contre les autorités à qui, ils reprochent une opacité dans la communication des informations dont elles disposent concernant la disparition de leur camarade Diary Sow. <<Nous sommes allés à la police du 13ème arrondissement. Ils nous ont fait savoir que pour que nous puissions communiquer sur cela, et pour que la presse puisse communiquer, il faut un procès-verbal donné par la police. Et ce Pv a été transmis à nos autorités diplomatiques. Donc, s’il y en a qui ne veulent pas parler de ce dossier, ce sont nos autorités (…) Elles sont dans un silence total, dans un silence méprisant>> lâche l’un des membres du comité de recherche.

Les membres du comité chargé de la recherche de Diary Sow déplorent la tournure que prend l’affaire au Sénégal. En effet, plusieurs informations faisant état d’une fugue ou d’un départ volontaire avec son copain ont alimenté les grandes lignes de certains médias locaux. <<Aujourd’hui, si Diary était ma sœur de sang, je ne dormirais pas, parce que tout simplement, il y a  énormément de choses qui se disent sur elle. Et ce n’est pas joli. Les sénégalais ne doivent pas dire cela. Nous avons tous connu Diary à travers les réseaux et la télé. On a entendu à maintes reprises son papa et sa maman dire des choses sur elle et tu sais que cette fille est tellement attachée à sa famille qu’elle ne disparaîtrait jamais sans donner de nouvelles à sa maman>> ont-ils affirmé.

Metrodakar