Annoncée pour 2022, la Super League, compétition privée fondée lundi par douze clubs dissidents pour concurrencer la Ligue des champions, a précipité dans la discorde le foot européen, poussant les instances à promettre des représailles contre ce projet honni des supporters.

C’est ce qu’on appelle des hostilités ouvertes. Et chacun lâche ses coups. Après des décennies à agiter le spectre d’un schisme, les cadors du continent, Real Madrid, Liverpool ou Manchester United en tête, ont franchi le pas en créant une société commerciale, baptisée « Super League », et en lançant préventivement des procédures judiciaires pour garantir la naissance du projet face à l’opposition de l’UEFA, organisatrice de la Ligue des champions, la compétition phare du football européen depuis 1955. La création de la Super Ligue est « une proposition honteuse » de quelques clubs « guidés par l’avidité », « un crachat au visage de tous les amoureux du football », a dit lundi le président de l’UEFA Aleksander Ceferin, lors d’une conférence de presse reprise par plusieurs médias du monde.

« Les joueurs qui participent à cette ligue fermée ne pourront pas jouer avec leur sélection »

Le patron de l’instance européenne est allé plus loin en promettant d’exclure les clubs et les joueurs concernés de toute compétition nationale et internationale. « On ne va pas permettre ce changement. Les joueurs qui participent à cette ligue fermée ne pourront pas jouer avec leur sélection ». Une petite bombe qui devrait en faire réfléchir plus d’un… Il a ensuite défendu son projet de nouvelle Ligue des Champions, une compétition « qui verra ses revenus augmenter et qui mise sur la solidarité entre tous », a menacé le dirigeant européen.

Cette annonce commencé déjà à créér un tremblement de terre notammen en Afrique plus précisément au Sénégal. En effet, parmi les 12 clubs qui ont décidé de participer à cette compétition, on note Chelsea et Liverpool où évoluent respectivement Edouard Mendy et Sadio Mané deux internationaux sénégalais. Sachant que le Sénégal est déjà qualifié pour la CAN, ces deux risquent donc de rater la prochaine Coupe d’Afrique des Nations de football prévue en janvier 2022 au Cameroun. Pire, ils risquent également de manquer la Coupe du monde 2022 qui aura lieu au Qatar si le Sénégal se qualifie. Ce qui risquerait de faire un crachat au visage des supporters sénégalais qui m’imagineraient pas une CAN et un Mondial sans leurs deux meilleurs joueurs. De leurs côtés, Mané et Mendy qui ne l’imaginent sans doute pas, doivent déjà commencer à y penser.

Il y a trois mois, la FIFA avait prévenu et la CAF avait signé

Pourtant il y a trois mois, la FIFA avait prévenu dans un communiqué. « A la suite des récentes spéculations relayées par les médias quant à la création d’une ‘Super League’ européenne fermée par certains clubs européens, la FIFA et les six confédérations (AFC, CAF, Concacaf, CONMEBOL, OFC et UEFA) souhaitent réitérer et souligner sans ambiguïté qu’une telle compétition ne serait reconnue ni par la FIFA ni par la confédération concernée. De ce fait, tout club ou joueur disputant une telle compétition se verrait refuser le droit de participer à une quelconque compétition organisée par la FIFA ou sa confédération. »

Même si la Coupe d’Afrique des nations n’est pas directement citée, la Confédération africaine de football (CAF) avait signé dès le mois de janvier, à l’instar des autres confédérations, un communiqué dans lequel la même menace était adressée aux joueurs concernés.

Pour rappel, 6 clubs anglais seront de la partie (Manchester United, Liverpool, Manchester City, Arsenal, Chelsea, Tottenham) ainsi que 3 espagnols (FC Barcelone, Real Madrid, Atlético Madrid) et 3 italiens (Inter Milan, AC Milan et la Juventus). En revanche, aucun club français ni allemand n’est dans cette liste qui fait parler depuis quelques heures.

Igfm

Partager.

Commenter