Pour justifier de son adultère, une femme, membre renommée d’une église pentecôtiste au Zimbabwe a affirmé que l’un des hommes que son mari, Bernard Matora a envoyé pour la courtiser afin que lui et ses proches aient une raison de l’expulser de leur maison familiale, l’a séduite.

“Mon mari, avec l’aide de certains de ses proches, voulait que je quitte cette maison familiale.” Ils ont approché plusieurs hommes pour me courtiser afin de m’accuser d’infidélité. L’un des hommes m’a séduite avec sa langue douce et je n’ai pas résisté à ses avances et nous avons fini par avoir des relations sexuelles.”

“Ce n’est pas celui qu’on a trouvé avec moi la nuit dernière”.

Partager.

Commenter