La cellule régionale du Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’Espace de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (RESFECO) a tenu une réunion, dans la journée d’hier à Thiès, dans le cadre de la campagne contre les  violences basées sur le genre. Ce fut également l’occasion pour les femmes, d’œuvrer pour la vulgarisation de la loi criminalisant le viol.

16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles 

Une campagne de 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles a vu le jour, dans la journée d’hier, dans la capitale du rail, sous l’impulsion du RESFECO. Les femmes ont profité de l’occasion pour réaffirmer leur engagement dans la lutte contre les violences basées sur le genre et leur volonté d’œuvrer pour la vulgarisation de la loi criminalisant le viol.

Une recrudescence des violences basées sur le genre dans la période de pandémie 

La conjoncture occasionnée par la pandémie à coronavirus a accentué les violences basées sur le genre notées au sein des ménages. En effet, La morosité de l’activité économique, combinée aux restrictions de la libre circulation des personnes, ont grandement participé au pic des violences basées sur le genre, enregistré en 2020.

METRODAKAR

 

 

Partager.

Commenter