Le ministère de l’intérieur a pris de nouvelles mesures pour juguler la propagation du coronavirus. Parmi lesdites mesures, figure l’interdiction de rassemblement dans les lieux publics et sur les terrains de sport. Augustin Senghor, le président de la Fédération sénégalaises de Football (FSF)conçoit les mesures concernant le sport comme un moyen de tuer l’activité au Sénégal. 

<<Il est clair que si c’est mis en application, ce sera signer un arrêt de mort du sport sénégalais>>

La réaction d’Augustin Senghor, le président de la Fsf ne s’est pas faite attendre avec l’annonce de l’interdiction des rassemblements sur les lieux publics et terrains de sport. En effet, lors d’un échange dans un groupe dédié au sport sénégalais, Senghor a précisé que l’application de telles mesure reviendrait à <<signer un arrêt de mort du sport sénégalais>>.

<<Nous devons jouer parce que les élèves vont à l’école, les étudiants à l’université, les croyants à l’église et à la mosquée…>>

Augustin Senghor estime que le sport sénégalais devrait être en mesure de vivre avec le virus comme c’est le cas dans beaucoup de pays africains. <<nous devons jouer parce que hors de chez nous, des pays largement plus affectés que le nôtre ont mis en place des dispositions pour que le sport continue de manière régulée et responsable>> a-t-il lâché.

METRODAKAR

 

Partager.

Commenter