La violence dans les établissements d’enseignement, qu’ils soient modernes ou religieux, est totalement interdite par la loi. Cet état de fait semble avoir échappé à 3 maitres coraniques qui ont battu à mort un talibé à Mbour.

A Mbour, un jeune talibé de 14 ans a succombé au châtiment corporel que lui ont infligé 3 de ses maitres coraniques. Tout a commencé quand le jeune a fugué pour rentrer chez lui alors qu’il a préalablement été conduit par son père au Daara. Le père l’a par la suite ramené avant de prendre congé de l’établissement. En cours de route, des responsables du daara l’ont appelé pour lui notifier que son fils s’était évanoui à la suite d’un malaise. Il alerta alors son frère pour qu’il aille s’enquérir de la situation. Malheureusement, l’enfant avait déjà rendu l’âme avant que son oncle n’arrive sur les lieux.

Le corps de l’enfant battu à mort a été acheminée à la morgue de Santessou et a fait, par la suite, l’objet d’un bain mortuaire. C’est uniquement à ce moment que le père s’es rendu compte que le corps de son fils présentait des stigmates. Il a de suite demandé à ce qu’une enquête soit ouverte. Le médecin légiste a conclu à une mort par coups et blessures. Ivre de rage, le père de l’enfant a demandé à ce que ses bourreaux soient arrêtés et traduits en justice. Les 3 maitres coraniques ont finalement été arrêtés et poursuivis pour coups et blessures ayant entrainé la mort.

Metrodakar

Partager.

Commenter