Observer le jeûne peut être compliqué lorsqu’on est sportif notamment footballeur professionnel. Naby Sarr, le défenseur sénégalais de Huddersfield Town, s’est confié à ce sujet, en affirmant que son club l’a beaucoup aidé durant ce mois de Ramadan.

Le régime alimentaire d’un footballeur est très pris au sérieux encore plus durant le mois de Ramadan pour s’assurer qu’il consomme la bonne nourriture qui lui donne plus d’énergie et l’aide à performer au plus haut niveau. Cependant, au cours du dernier mois, Naby a essentiellement couru à vide, joué à des jeux et travaillé dur dans les séances d’entraînement, sans un repas substantiel parce qu’il a observé le jeûne.

S’exprimant dans The Preview Show avant le match de Town contre Blackburn Rovers il y a quelques semaines, le défenseur central a discuté des effets du Ramadan et de la façon dont le club l’a aidé à faire face à la pratique du jeûne de l’aube au coucher du soleil. “C’est dur, mais ce n’est pas la première année que je fais ça, ton corps s’adapte après une semaine et après ça, tout est dans l’esprit. Lorsque vous êtes sur le terrain, vous vous concentrez sur une bonne performance, même si vous n’avez rien mangé ou bu, vous ne pensez qu’au match. C’est quelque chose de spécial et d’important pour la communauté musulmane, mais je crois que nous pouvons faire les deux, nous pouvons bien performer sur le terrain tout en nourrissant notre religion”, affirme Naby Sarr.

“Le club m’a aidé de la meilleure façon possible, en particulier avec le nutritionniste du club. J’ai eu une bonne discussion sur ce que je devrais manger et boire quand je pouvais rompre le jeûne car je ne buvais ni ne mangeais toute la journée à l’entraînement, il est important d’avoir la bonne nourriture et les bonnes boissons lorsque vous rompez le jeûne. Le club m’a beaucoup aidé dans cette situation et je ne peux rien leur demander de plus. C’était difficile parce que l’entraînement et les matchs ne sont pas les mêmes. L’effort dans un jeu est beaucoup plus violent, donc c’est différent mais quand on s’y habitue, ça devient de plus en plus facile chaque année”, a-t-il confié selon le site HTAFC.

Senego

Partager.

Commenter